Retour en haut



Guillaumard et Poinsignon, sans contestation…

La 89ème édition de la Course de Côte de Limonest nous aura offert un duel palpitant entre deux ténors de la F3 à l'occasion de la Finale de la Coupe de France de la Montagne.

Duel de F3 entre Guillaumard et Sapin

Toutes les conditions étaient réunies ce week-end à Limonest, pour que la Finale de la Coupe de France de la Montagne soit une véritable fête du sport automobile. Un plateau de choix, avec près de 160 engagés du côté des Moderne, et une ambiance rendue d’autant plus chaleureuse qu’en ces premiers jour d’automne la météo avait décidé de rester estivale.

Samedi, dès la première montée d’essais, les débats étaient engagés entre Marcel Sapin, auteur du meilleur temps au volant de sa Dallara, et David Guillaumard qui pointait à neuf dixièmes.

Sur la deuxième montée d’essais, c’est Jérémy Debels qui se portait en tête, permettant à son Osella PA 21S de figurer au sommet de la hiérarchie au terme de cette première journée. Derrière Debels, on retrouvait un autre Proto 2 litres, en l’occurrence la Norma de Yannick Latreille. Marcel Sapin et David Guillaumard pointaient dans la foulée aux troisième et quatrième rangs, ce qui laissait augurer d’un nouveau combat entre F3 et Protos. Damien Chamberod, victime d’un problème mécanique lors de la deuxième séance d’essais, pointait le capot de sa Norma au cinquième rang.

Du côté des Production, c’est Jean-Louis Janioud qui, lors des deux séances, plaçait sa BMW M3 GTR en tête. Cette première journée de compétition verra Xavier Burgevin (Jidé) figurer à la deuxième place devant sa Simca CG Turbo de Christophe Poinsignon.

Dimanche matin, la première montée sera le théâtre de plusieurs faits de course. Anthony Gueudry était victime d’un souci mécanique sur sa Dallara F394, alors que Dominique Carifi voyait sa Norma M20 lui échapper, ce qui se soldera par une sortie de route heureusement sans gravité. En Production, c’est la Scora Maxi d’Anthony Dubois qui connaitra quelques problèmes d’ordre mécanique.

Face au chrono, David Guillaumard allait débuter la journée par un meilleur temps, en devançant Marcel Sapin et Yannick Latreille. Une performance que le pilote de l’Ain rééditera lors de la deuxième montée, sur laquelle il signe son meilleur temps du week-end.

Face aux performances de David Guillaumard, Marcel Sapin n’avait d’autre choix que de sortir la grosse attaque. Et c’est certainement un excès de générosité qui allait pousser le pilote de Marchampt à la faute. Une sortie de route sans gravité pour le pilote, mais qui privait Sapin d’un chrono sur l’ultime confrontation.

Si le record établi l’an dernier par Kevin Durot en 1’27’’555 n’a pas été battu, avec un chrono en 1’27’’738, David Guillaumard monte sur la première marche du podium de cette Finale de la Coupe de France de la Montagne 2015. Marcel Sapin place sa Dallara F3 au deuxième rang, le podium est complété par la Norma M20 FC de Yannick Latreille.

Au quatrième rang, on retrouve la Dallara F302 de Nicolas Verdier, qui a dû batailler ferme pour venir à bout de la Pedrazza de Yannick Poinsignon. Damien Chamberod accroche finalement la sixième place, en plaçant sa Norma devant l’Osella de Jérémy Debels et la Dallara F397 de Miguel Vidal. Le top 10 de cette Finale est complété par les Norma M20 de David Meillon et d’Olivier Augusto.

Du côté du CM, la victoire revient à Yves Tholy, qui a dû exploiter pleinement la puissance de son Speed Car GTR, pour venir à bout d’un Dimitri Pereira qui place son Proto BRC à seulement 204 millièmes.

Pierre Mayeur s’impose en Formule Renault devant Pierre Vian et Sarah Louvet. La jeune lyonnaise a fait de son mieux pour enlever la Coupe des Dames, mais a dû au final s’incliner face à la F3, plus puissante, d’Emeline Breda. Le podium de cette Coupe des Dames est complété par Virginie Krahenbuhl.

Christophe Poinsignon sans partage

Vainqueur de la Finale disputée ici-même en 2014, Christophe Poinsignon avait à cœur de récidiver cette année. Dès la première montée de course, le Vosgien exerçait la pression sur ses concurrents en signant le meilleur chrono devant la Jidé de Xavier Burgevin et la Scora Maxi de Geoffray Carcreff.

La deuxième montée permettait à Poinsignon d’accentuer un peu plus la domination de sa Simca CG Turbo, en se plaçant à nouveau en tête. Cette fois, c’est Jean-Louis Janioud et Frédéric Assenault (Simca CG) qui l’accompagnaient sur le podium.

Alors que la troisième montée était fatale à Geoffray Carcreff, victime d’un souci mécanique sur sa Scora Maxi, Christophe Poinsignon améliorait son chrono et passait une nouvelle fois sous la barre de la minute quarante. Une régularité et des performances qui lui permettaient de s’offrir une nouvelle victoire à Limonest. Xavier Burgevin termine à la deuxième place, devant Geoffray Carcreff qui complète un podium sur lequel on retrouve trois FC.

Quatrième, Jean-Louis Janioud échoue à une demi-seconde du podium et devance Frédéric Assenault. Sixième, Geoffrey Bouhin s’offre un succès en groupe A, devant une autre Seat Léon Supercopa, celle de Rémi Bernard.

Devancé par Antoine Uny à l’issue de la deuxième montée, Pascal Cat mettait à profit l’ultime confrontation pour devancer son adversaire et remporter un succès en groupe N.

Du côté du groupe F2000, on attendait Jean Turnel. Le ’’vétéran’’ de la côte n’a pas manqué son rendez-vous, puisqu’il impose sa Peugeot 306 devant la BMW 318 Ti Compact de Sébastien Godot.

Du côté des féminines, c’est Marion Airieau qui est la plus rapide au sein de ce classement Production. La pilote du Gers devance Corinne Massy et Ludivine Bellouard.

Communiqué FFSA